Lettre d’information

meta

Développer l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes parisiens de 16 à 25 ans

Projet associatif 2018-2020 : les missions et valeurs de la MLP

Projet associatif 2018-2020 : les missions et valeurs de la MLP

Le 3 juillet, le Conseil d’Administration de la MLP a rendu son avis définitif sur le nouveau Projet Associatif 2018-2020. La mission et les valeurs fondatrices de la Mission Locale de Paris restent inchangées : informer et orienter tous les jeunes de 16 à 25 ans, autour du principe phare de l’accueil inconditionnel. Néanmoins, ce nouveau projet met l’accent sur une nécessaire refondation du modèle d’accompagnement pour une plus grande responsabilisation des jeunes : développement de leurs capacités, construction de parcours d’accompagnement itératifs et concrets, mais aussi développement d’outils partagés et accompagnement au numérique.

Suite aux résultats de trois groupes de travail internes, huit axes de progrès ont été présentés :

1. Promouvoir le recrutement de nouveaux usagers, notamment en élargissant les interventions hors les murs, en expérimentant l’élargissement des horaires d’accueil avec un petit-déjeuner ou une nocturne une fois par semaine, en intervenant au plus près des jeunes en voie de décrochage scolaire ou universitaire, en développant l’animation des lieux d’accueil, en adaptant l’offre de service aux besoins des jeunes par l’intervention de partenaires externes chaque fois que nécessaire et notamment des interprètes.

2. Développer les accompagnements renforcés et spécifiques et les moyens visant l’autonomie : sont concernés en premier lieu la Garantie Jeunes, les actions DIP, le Plan d’Insertion Jeunesse, le programme Jeunes Sous Main de Justice, les décrocheurs scolaires, les jeunes au RSA, les jeunes réfugiés.

3. Adapter et consolider le modèle d’accompagnement, avec notamment le principe de co-accompagnement : pour chaque jeune un référent unique, le référent de parcours, mais aussi une diversité d’interlocuteurs avec des référents de programme et l’action de bénévoles. On mettra l’accent sur un principe d’engagement réciproque, formalisé par la signature d’un PACEA, Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie. On s’efforcera de mettre toujours plus le jeune au centre de son propre accompagnement, en le rendant partie prenante de l’analyse de sa situation et de ses besoins et en renforçant le choix d’une pédagogie de l’action. Enfin, les temps collectifs seront redéfinis et reconstruits en mobilisant les jeunes eux-mêmes.

4. Promouvoir et manager la qualité : une démarche partagée de la qualité sera développée et l’avis et le niveau de satisfaction des publics sera recueilli, par le biais de questionnaires et d’échanges avec les parrains.

5. Promouvoir les méthodes « interactives et participatives » auprès des jeunes : il s’agira notamment de développer les outils partagés via le numérique, les réseaux sociaux, les outils de communication communautaires et les approches mobile, mais aussi un nouveau portail de la Mission Locale de Paris. Les actions initiées par les jeunes eux-mêmes seront mises en avant et des outils d’auto-évaluation, des tests et des questionnaires d’évaluation seront développés.

6. S’inscrire dans le grand plan Formation : afin d’accompagner la nouvelle priorité donnée à la formation professionnelle, la Mission Locale de Paris prévoit de développer des actions d’amélioration de compétences dans le cadre de la Garantie Jeunes, mais aussi de valoriser et de certifier les compétences acquises par les jeunes dans le cadre des dispositifs d’accompagnement renforcé. La perspective est ainsi ouverte pour la Mission Locale de Paris d’être identifiée au titre de la formation. Il ne s’agit pas de faire concurrence à ses partenaires mais de proposer une action complémentaire à l’offre de formation existante.

7. Poursuivre et consolider la relation entreprise dans sa diversité et les partenariats complémentaires pour l’action : il s’agit de conserver, de développer et d’élargir cette dynamique, notamment en développant les emplois et la collecte d’offres auprès des entreprises, en maintenant l’organisation par filières ou secteurs d’activité, en portant une attention spécifique à l’offre d’emplois de parcours, CDD courts, missions d’intérim, emplois d’insertion, en développant des emplois en alternance, l’apprentissage et les contrats de professionnalisation et en veillant à maintenir des relations plus riches avec les entreprises et une relation de proximité et de confiance avec les employeurs partenaires.

8. Revisiter la gouvernance (AG, CA, CLO) et consolider le modèle économique : l’Assemblée Générale sera ouverte à des représentants des jeunes et du personnel. L’avis des jeunes quant aux services rendus par la Mission Locale de Paris sera également recueilli. Les Comités Locaux d’Orientation seront maintenus, afin de mieux collaborer avec les acteurs locaux. En ce qui concerne le modèle économique, l’objectif est de diversifier les ressources de la Mission Locale de Paris en ayant recours autant que possible aux nouveaux modes de financement, participatifs ou crowdfunding, pour des projets innovants.