Lettre d’information

meta

Développer l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes parisiens de 16 à 25 ans

Portrait. L’accompagnement social des jeunes réfugiés

Portrait. L’accompagnement social des jeunes réfugiés

Fanny ARNAUD,

Assistante de Service Social à la Mission Locale de Paris

Quel est ton parcours ? 

J’ai travaillé à l’OFII sur l’accompagnement socio-administratif des demandeurs d’asile où j’aidais des personnes isolées ou des familles dans leur demande de dossier d’asile à l’OFPRA, nous y mettions en place un accompagnement vers l’accès aux droits de santé, sur les démarches liées à l’hébergement ou la scolarité.

Puis j’ai travaillé au CASP, où je mettais en place un double accompagnement : l’accompagnement administratif et social des familles en demande d’asile sur Paris, puis un accompagnement tourné vers les familles qui avaient une reconnaissance de statut. Le but était notamment de leur permettre d’accéder à un logement pérenne.

En quoi consiste ton travail à la Mission Locale de Paris ? 

La Mission Locale de Paris reçoit de nombreux jeunes réfugié-e-s et des jeunes qui bénéficient de la protection subsidiaire sur ses sites d’accueils. Les parcours sont souvent compliqués pour ces jeunes qui échappent à des conditions de vie parfois extrême. Notre mission est de les accueillir et leur proposer un accompagnement social et professionnel dédié ainsi qu’un ensemble d’outils leur permettant de développer leur autonomie (pour la gestion administrative, budgétaire etc…)

En collaboration avec les conseillers, mon travail à la MLP consiste donc à favoriser l’insertion sociale de ces jeunes en proposant un accompagnement renforcé et une offre spécifique. La première étape est de trouver les moyens à la levée des freins sociaux importants chez ces publics. A ce niveau, la problématique linguistique se pose inévitablement, et je travaille également en lien avec une formatrice Français Langue Etrangère (FLE) dédiée à la Mission Locale de Paris.

Avec le jeune, je définis un plan d’action adapté à sa situation immédiate et je l’aide à découvrir la multitude d’acteurs présents sur le territoire et l’aide à se saisir de l’ouverture des droits dont il peut bénéficier. Je l’informe sur les rôles et fonctions des différentes administrations françaises ainsi que les démarches à effectuer.

J’interviens aussi en appui technique sur les sites où nous mettons en place un diagnostic partagé sur la situation du jeune avec le conseiller. L’étape suivante consiste à proposer un plan d’action commun contractualisé entre le jeune, le conseiller référent du jeune et moi-même, dans le cadre d’un co-accompagnement social d’une durée de 6 mois, toujours dans la perspective de l’insertion sociale et professionnelle du jeune.