Lettre d’information

meta

Développer l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes parisiens de 16 à 25 ans

Maïté Errecart, Présidente de la MLP : « En 2017, nous avons su porter ensemble et avec succès les valeurs de solidarité et de coopération qui fondent l’histoire de la MLP »

Maïté Errecart, Présidente de la MLP : « En 2017, nous avons su porter ensemble et avec succès les valeurs de solidarité et de coopération qui fondent l’histoire de la MLP »

Tout d’abord 2017, conformément à notre projet associatif, se caractérise par une action renforcée en direction de publics en risque de marginalisation. Nos accords avec certains prescripteurs (Ville de Paris, SPIP et PJJ) ont permis à près de 1 000 jeunes, sortants de prisons ou sous main de justice, accompagnés par la Prévention spécialisée ou par l’Aide Sociale à l’enfance, de bénéficier de dispositifs d’accompagnement spécifiques (dispositifs justice et Dynamique Insertion Professionnelle).

La MLP a aussi assuré la montée en puissance de l’accompagnement renforcé « garanties jeunes ». Nous sommes ainsi passés de 400 entrées en 2016 à 1200 en 2017. Cela ne s’est pas fait sans mal, mais les objectifs que nous nous étions fixés d’un commun accord avec l’Etat ont été remplis.
Ils l’ont été quantitativement mais aussi qualitativement car nous avons pu inscrire dans ce dispositif, conformément aux souhaits de l’Etat et de la Ville, des jeunes refugiés ou des jeunes majeurs de l’aide sociale à l’enfance qui aspirent fortement a l’insertion, après souvent des périples de vie douloureux. Nous avons su innover dans l’organisation avec les opérations hors les murs et faire qu’in fine ces jeunes trouvent le chemin de l’insertion professionnelle pour plus d’un tiers d’entre eux.

S’agissant d’emploi et de formation, les résultats sont positifs mais contrastés. Si les CDI et les CDD progressent, il n’en est effectivement pas de même pour les contrats aidés suite au changement de politique publique. De même si les contrats d’apprentissage progressent, les contrats de professionnalisation/qualification baissent suite à l’arrêt du plan gouvernemental « 500.000 formations ». Ceci montre, au-delà de tous les efforts que font les équipes de la MLP, équipes emploi, formation ou conseillers qui orientent et rapprochent les jeunes des offres, combien l’évolution des politiques publiques est sensible pour nos actions et nos jeunes. Ce n’est donc pas un hasard si avec l’ensemble des missions locales nous avons exprimé tous nos regrets sur le coup d’arrêt brutal qui a été porté aux emplois aidés et emplois jeunes en particulier et à l’effort de formation sur la dernière période.
Espérons que 2018 nous réserve de meilleures surprises avec le grand plan formation qu’on nous annonce pour les jeunes.

Enfin nous avons conduits des travaux participatifs sur notre modèle et les méthodes de l’accompagnement afin d’assurer une meilleure fluidité des parcours et donner à tous les jeunes les mêmes chances. Ces travaux ont montré que cette ambition était largement partagée par notre communauté. Elle a apporté des éclairages majeurs sur les moyens d’y parvenir à la fois à travers des outils, des méthodes de co-accompagnement ou d’une plus grande participation des jeunes eux-mêmes à leur parcours d’insertion.
D’ores et déjà la direction déploie un premier outil d’aide à la gestion du portefeuille par le conseiller, et courant 2018, le jeune pourra se positionner sur une offre, déposer des documents, bref être plus partie prenante de son insertion.

Ainsi ce rapport d’activité témoigne combien tous, membres de notre association, partenaires publics et privés, salariés, bénévoles, avons su en 2017 faire preuve de réactivité et d’innovation et surtout porter ensemble avec succès les valeurs de solidarité et de coopération qui fondent l’histoire et de la Mission Locale de Paris.

Maïté Errecart,
Présidente

Télécharger le Rapport d’activité 2017 de la Mission locale de Paris : MLP-RA 2017