Lettre d’information

meta

Développer l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes parisiens de 16 à 25 ans

Actus

Forum Paris Beaugrenelle pour l’emploi : la Mission Locale de Paris représentée

« Un stand pour orienter, conseiller et accompagner les jeunes dans leur démarche de recherche »

Alors qu’un millier d’emplois étaient proposés lors du Forum Paris Beaugrenelle pour l’emploi le 27 juin, la Mission Locale de Paris se devait d’être présente pour son jeune public. Avec toujours pour vocation : d’orienter, de conseiller, d’accompagner. Et dans sa logique de proximité, ce sont des conseillers de l’antenne Beaugrenelle (antenne du site Avenir de la Mission Locale de Paris) sous la houlette de sa responsable Assia Amor, qui ont tenu un stand. Les jeunes ont ainsi pu obtenir des renseignements et se sentir soutenus dans leur démarche de recherche d’emploi.

A cette occasion, sont également venus : Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris ; Isabelle Gachet, adjointe au maire de Paris chargée de la jeunesse et présidente de la Mission Locale de Paris ; Chistian Sautter, adjoint au maire de Paris chargé de l’emploi; Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris et Dominique Lucas-Creps, responsable de l’antenne Avenir de la Mission Locale de Paris.

Les conseillers de la Mission Locale de Paris à l’écoute des jeunes

Anne Hidalgo, accompagnée de Chistian Sautter, Isabelle Gachet et Dominique Lucas-Creps

Premier jour de contrat pour 11 jeunes en emploi d’avenir à la RATP

« C'est vraiment une chance pour nous »

Onze jeunes étaient reçus le jeudi 20 juin au matin sur le site Belliard de la Mission Locale de Paris. Objectif : la signature de contrats en vue de leur emploi d’avenir démarrant ce 1er juillet à la RATP. Premier jour d’un contrat d’un an en alternance, donnant la possibilité de déboucher sur un emploi pérenne. Alors pour que ces jeunes adultes mettent toutes les chances de leurs côtés, un petit briefing s’est imposé par des acteurs de la Mission Locale de Paris (Roger Ferkioui, directeur du développement Emploi et Yacouba Macalou, conseiller Emploi) et de la RATP (Monsieur Pieters, directeur du centre de formation CAMPUS ; Madame Caillarec, responsable pédagogique et Monsieur Nguyen, correspondant de la Mission Locale de Paris à l’agence de développement). Ces derniers ont prodigué quelques conseils et encouragé les nouvelles recrues : « Vous avez été sélectionnés sur plus de quarante candidats reçus en entretien. Si vous vous montrez sérieux et investis, vous avez toutes les chances de continuer après votre première année », a rappelé Roger Ferkioui.
Conscients de cette belle opportunité d’entrer dans la vie active tout en étant formés, les jeunes ont montré un enthousiasme certain.
« C’est vraiment une chance pour nous », s’est réjouie Sara Admi, jeune femme du 18ème arrondissement, âgée de 24 ans.

Premier d’une liste de 400

Les emplois possibles à la suite de la formation ? Machinistes (chauffeur), contrôleur, agent de gare RER ou encore animateur mobile dans le métro. Et la RATP annonce un fort besoin de personnel dans ces filières. Elle compte recruter 400 personnes en emploi d’avenir d’ici à 2015. Les signataires du 20 juin s’inscrivent ainsi dans la première promotion d’un processus de recrutement de grande ampleur. Avis aux amateurs.

Forum Emploi Jeun’ess : signature d’emplois d’avenir par le ministre Benoît Hamon

Le ministre chargé de l’Economie sociale et solidaire n’a pas été avare de son temps pour les jeunes ce jeudi 13 juin. Lors de sa venue au sein du Forum Emploi Jeun’ess (organisé au CIDJ de Paris) après un traditionnel point presse, Benoît Hamon a rejoint le stand commun de la Mission Locale de Paris et de Pôle Emploi. Là, jeunes et employeurs l’attendaient, objectif : les signatures d’emplois d’avenir. Le ministre s’inscrit ainsi en qualité de parrain d’une dizaine de jeunes (dont quatre de la Mission Locale de Paris). S’en est suivi un déjeuner : à table, les jeunes en emplois d’avenir et Benoit Hamon. Temps convivial d’échange entre un ministre et de jeunes adultes, sur fond d’avenir construit par l’emploi.

Une première prise de contact pour les jeunes à la mairie du 19ème

Le site Est de la Mission Locale de Paris tient depuis le 28 mai une permanence à la Mairie du 19 ème tous les quinze jours le mardi matin

Bonne nouvelle pour tous les jeunes du 19ème arrondissement : tous les quinze jours, ces derniers bénéficient d’un accueil privilégié. Un(e) conseiller(ère) de permanence du site Est de la Mission Locale de Paris les reçoit au sein de l’administration. « C’est une manière de diversifier les lieux d’accueil afin de toucher un public plus large : aussi bien les jeunes que les parents qui pourront alors relayer l’information », explique Lyla Martin, responsable du site Est de la Mission Locale de Paris. Et de préciser : « L’objectif est de venir ensuite à la Mission Locale de Paris pour avoir tous les outils : atelier de recherche d’emploi, accès au matériel informatique, conseils, etc ». La permanence à la mairie constitue donc une première prise de contact afin d’informer le jeune, de cibler ses attentes et ainsi de le suivre au mieux au sein de la Mission Locale.

Une démarche totalement soutenue par la mairie du 19ème, d’autant que le site Est est amené à déménager bientôt : « Le site Est de Mission Locale de Paris doit changer d’adresse  avant la fin de l’année et par crainte de déperdition, ou d’habitudes, la permanence permet de garder le lien avec les jeunes du 19ème », affirme Monsieur Sire, directeur de cabinet du Maire du 19ème. Un service supplémentaire, toujours au bénéfice des jeunes.

Pour davantage d’informations :
– La permanence est active jusqu’au 23 juillet 2013
– Les prochaines dates :
• Mardi 11 et 25 juin 2013
• Mardi 9 et 23 juillet 2013
– Lieu :
Salle de Permanence, Mairie du 19ème
5-7 Place Armand Carrel 75019 Paris
Métro : Laumière ligne 5.
Bus : 48, 60, 75.

La plateforme « facealemploi.tv » vient d’être lancée !

Mettre en scène ses compétences, pour devenir acteur de l'emploi

La première plateforme nationale de cv vidéos pour l’emploi des jeunes issus des quartiers prioritaires vient d’être lancée. FACE Parisest engagé pour ce projet sur les deux villes pilotes d’Ile-de-France (Paris et Meaux).
Le taux de chômage en ZUS (Zones urbaines sensibles) atteint jusqu’à 40% pour les moins de 25 ans. Ils cumulent parfois de nombreux handicaps pour accéder à l’emploi (discrimination à l’embauche, mobilité réduite, un niveau de qualification inférieur au niveau national).

Des qualités mises en lumière

Face à l’inefficacité du cv anonyme, FACE Paris, en partenariat avec la Mission Locale de Paris, est engagé sur un nouveau projet visant à favoriser le rapprochement des jeunes les plus éloignés de l’emploi et les entreprises souhaitant s’investir dans la responsabilité sociale. Le concept de ce nouveau projet ? Une plateforme de cv vidéo de jeunes issus de quartiers prioritaires et postulant pour desoffres d’emploi, d’alternance ou de stage. En 45 secondes, ils ambitionnent de présenter leur projet et parcours professionnel. Mais surtout par ce format, ils se présentent face à l’employeur tel un pré-recrutement, laissant apparaitre souvent des qualités que ne laisserait pas transparaitre le cv papier.
Alors puisque 45 secondes valent parfois mieux qu’un long cv…

Sortie au Musée du Louvre

Des jeunes de la Mission Locale de Paris à la découverte de l'Egypte ancienne

Dans le cadre du Comité Locale d’Orientation (CLO), le site Centre de la Mission Locale de Paris met à l’honneur la thématique « Culture ». Cela par des actions menées auprès des jeunes dans le cadre d’un partenariat avec le musée du Louvre, sous l’égide de Fabienne Martet, responsable du public du champ social. La première action se concrétise par un parcours thématiques au sein du célèbre musée parisien : une heure trente de bain culturel avec conférencier. La deuxième action proposée par le Louvre s’inscrit dans une visite guidée du jardin des Tuileries. Ce parcours est également l’occasion pour les jeunes, susceptibles de s’orienter vers ces métiers, de découvrir les professions d’agents d’accueil et de surveillance des lieux culturels. Une troisième action proposera des ateliers thématiques : photo, sculpture ou encore mosaïque….

Début des festivités culturelles

Sept jeunes ont déjà pu participer à l’initiative « visite avec conférencier » le vendredi 22 mars dans les galeries du musée du Louvre. Le troisième mois de l’année étant désormais rattaché à la lutte pour les Droits de la femme Femmes (journée internationale le 8 mars), la sortie était axée sur le thème de la gent féminine. Un conférencier a alors offert aux sept visiteurs la possibilité de découvrir les rôles des femmes à l’époque de l’Egypte Antique. Entre Histoire, anecdotes et mythologie, les jeunes ont voyagé à travers les mœurs et les coutumes de l’époque. Le parcours achevé, certains d’entre eux profitèrent de l’occasion d’être au Louvre pour aller admirer le chef d’œuvre de l’artiste Léonardo de Vinci : La Joconde.

Découvrir de nouvelles perspectives

Cette visite a donné lieu, par la suite, à un travail collectif : recueil des impressions et travail de réflexion autour des œuvres admirées. Chacun a ainsi pu s’exprimer librement : que cela soit à propos de la Triade d’Osiris, Isis et Horus (histoire clé de la mythologie égyptienne), du règne de Cléopâtre ou encore du couple Néfertiti et Akhénaton, tous les jeunes ont apprécié les explications du conférencier. Quant à la découverte de la salle souterraine du Louvre, dite « la pièce des morts », elle fit l’unanimité. C’est là que sont exposés les sarcophages et les momies. Un jeune homme fut d’ailleurs particulièrement intéressé par le rituel de la momification et l’ensemble du groupe a pu apprécier « les secrets » de cette pratique sacrée.
Ensuite, les jeunes se sont réunis pour réaliser un travail individuel autour des thématiques les ayant le plus touchés.
A suivre donc désormais : une sortie au jardin des Tuileries, programmée le 14 juin. Cette action permettra de redécouvrir l’Histoire de France à travers les allées du parc et de valoriser les métiers d’agent d’accueil et de surveillance tout en participant à une sortie culturelle. Entre perspectives professionnelles et culture, le partenariat Mission Locale de Paris/Louvre n’a pas fini d’accrocher les jeunes.

« Nous allons continuer à travailler ensemble pour lutter contre le chômage »

Signature de la convention des axes de coopération pour l'emploi et la mise en œuvre du RSA à Paris

L’accompagnement et l’emploi. Tels étaient les termes récurrents répétés dans chacun des discours prononcés ce lundi 27 mai à l’hôtel de ville. Car il s’agissait de signer la convention des axes de coopération pour l’emploi et la mise en œuvre du RSA à Paris. Cela avec tous les acteurs concernés (1), dont bien entendu la Mission Locale de Paris qui va mettre en place la Garantie Jeunes (2).

A travers cette signature, chacun a tenu à réaffirmer la priorité absolue donnée à l’emploi, ligne inscrite par le gouvernement actuel :

« Nous donnons la priorité à l’emploi sans baisser la garde sur l’accompagnement social » _ Olga TROSTIANSKY, adjointe au Maire chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion.

« La lutte contre le chômage est une lutte de tous les instants. Cette signature de convention est un moment fort car elle acte le fait que nous allons continuer à travailler ensemble » _ Christian SAUTTER, adjoint au Maire chargé de l’emploi, du développement économique et de l’attractivité internationale.

« A travers la Garantie Jeunes, la Mission Locale va étendre son travail d’accompagnement approfondi (logement, social, santé… et bien sûr emploi) auprès des jeunes, dans un travail de concertation avec ses partenaires » _ Isabelle GACHET, adjointe au Maire de Paris chargée de la jeunesse et présidente de la Mission Locale de Paris.

« Face à la montée du chômage, nous devons raisonner en besoin du public. Cette convention est totalement dans cet axe » _ Yves DUBRUNFAUT, directeur régional de Pôle Emploi Ile-de-France

« Le dispositif de la convention est vraiment intéressant et innovant, en particulier sur l’accompagnement. Il permet également à tous les partenaires de trouver leur juste place » _ Jean-Louis HAURIE, directeur général de la Caisse d’Allocations Familiales.

« Le partenariat pour le retour à l’emploi en place à Paris est exemplaire. Les mesures ne sont rien sans un partenariat solide de tous les acteurs » _ Éric LAJARGE, directeur départemental de la cohésion sociale (DDCS) de Paris (qui représentait ce lundi Jean DAUBIGNY, préfet de la région d’Ile de France et préfet de Paris).

(1)
– La ville de Paris
– La DASES (Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé)
– La DDEEES (Direction du développement économique, de l’emploi et de l’enseignement supérieur)
– Le CASVP (Centre d’action sociale de la Ville de Paris)
– La CAF (Caisse d’allocations familiales)
– Pôle Emploi
– La Mission Locale de Paris (représentée par Isabelle GACHET, présidente, et Antonio CORREIA, directeur général)

(2) La Garantie jeunes prendra la forme d’un contrat d’un an renouvelable, signé entre le jeune en grande difficulté d’insertion, le service public de l’emploi et les missions locales, et précisant les engagements de chacun. L’institution s’engagera à offrir au jeune un accompagnement soutenu : un travailleur social identifié devra établir avec lui un projet d’insertion et lui faire régulièrement des propositions adaptées de formation ou d’emploi, dont les emplois d’avenir et les contrats de génération. De son côté, le jeune signataire sera tenu de respecter les étapes programmées du parcours et d’accepter les propositions adaptées qui lui seront faites. Il bénéficiera alors, pendant ses périodes d’inactivité, d’une garantie de ressources d’un niveau équivalent au RSA. Ce dispositif va être lancé en septembre 2013 dans 10 territoires pilotes, avant d’être étendu à l’échelle nationale en septembre 2014. 100 000 jeunes par an pourront en bénéficier.

Des conseillers à l’écoute des jeunes

Photo : les salariés de la Mission Locale de Paris mobilisés pour les jeunes en recherche d’emploi et/ ou de formation.

La Mission Locale de Paris (MLP) a participé au Forum de l’Industrie organisé par Pôle Emploi le 19 mars 2013 à La Cité des Sciences.
L’objectif ? Informer les jeunes, public de la MLP, et leur permettre de prendre contact avec des employeurs. Les conseillers de l’association ont ainsi reçu entre 10h et 18h une centaine de personnes. Des jeunes qui ont pu également assister à une conférence sur les formations, menée par un CFA.

Un engagement citoyen le 1er mai

Pour l'emploi, l'ANDML et la Mission Locale de Paris s'associent au Pacte Civique

Sollicitées pour un engagement citoyen en faveur de l’emploi, l’ANDML (1) et la Mission Locale de Paris ne pouvaient que répondre présentes aux côtés d’autres associations (2) : « Les engagements du Pacte civique et la mise en œuvre d’une manifestation « Fête du Travail, faites des emplois » le 1er mai sont en phase avec les préoccupations de l’association quant à l’avenir des jeunes notamment. C’est pourquoi, avec l’appui de la Mission Locale de Paris, l’ANDML s’associe à cette journée qui, nous l’espérons, permettra d’enclencher ce changement de regard sur les personnes privées d’emploi mais non dépourvues de compétences », développe Annie Jeanne, présidente de l’ANDML. Une mission de service civique a d’ailleurs été créée à l’initiative de l’ANDML et de la Mission Locale de Paris pour aider à la communication de l’événement. C’est la jeune Cassandra Villeroy qui a investi ce poste depuis un mois.

L’action du 1er mai ? Inviter chacun à « changer de regard, de méthode et d’échelle » pour livrer ensemble la bataille pour l’emploi. Une vision et une démarche symbolisées par une journée, ce 1er mai 2013, avec un événement intitulé : « Fête du travail, faites des emplois ». Au programme : des témoignages qui redonnent l’espoir et une table ronde apportant des regards croisés. Avec pour mot d’ordre : « Si nous voulons éviter que le chômage devienne le problème de tous, l’emploi doit devenir l’affaire de chacun ».

Pour davantage d’informations :
Evènement le 1er mai 2013 de 11h à 13 h
Pour y aller : Mairie du 3ème arrondissement, 2 rue Eugène Spuller 75003 Paris
M° Temple (ligne 3) ou République (lignes 2-3-5-8-9-11) et bus 75 ou 20
www.fetedutravail.fr

(1) Association Nationale des Directeurs de Missions Locales
(2) L’Adie, Coorace, Les Crépis, La Fnars et les SNC
Photo Art6now

Cinq nouveaux contrats Emploi d’avenir signés en présence de Michel Sapin

« Les jeunes ont tous du talent, il faut qu'ils aient l'occasion de le démontrer »

Encore cinq nouveaux emplois d’avenir. Alors, c’est avec enthousiasme que Michel Sapin, ministre du travail, de la formation professionnelle et du dialogue social, s’est rendu dans le 18ème arrondissement jeudi 14 mars au matin. Après une visite dès 9h30 des locaux de la Fédération Léo Lagrange (1) pour une rencontre avec Souhila Messab (2) et l’équipe, le ministre accompagné de Daniel Vaillant, maire du 18è arrondissement et de Jean Daubigny, préfet de Paris et de la région Ile-de-France, ont poussé les portes de la mairie du 18ème arrondissement.

267 postes à pourvoir

Là, officiels (4), responsables d’associations et les jeunes concernés les attendaient pour un échange autour de l’emploi. Et pour bien entendu : la signature des contrats (3). L’occasion pour Daniel Vaillant de souligner l’importance des emplois d’avenir : « Ils permettent à la jeunesse d’accéder à l’emploi et ainsi à une nouvelle période de leur vie ». C’est alors que le ministre Michel Sapin a rappelé que « vingt-cinq pour cent des jeunes de moins de 25 ans sont au chômage ». Et de commenter : « Cette situation n’est plus supportable. Les employeurs doivent retrouver une confiance en nos jeunes. Car ces derniers ont tous du talent. Il faut qu’ils aient l’occasion de le démontrer ». Christian Sautter (4) a quant à lui annoncé l’établissement de 267 fiches de postes par la mairie de Paris et autres mairies d’Ile-de-France. Et d’ajouter : « parmi ces emplois à pourvoir, onze contrats vont être signés avant la fin de ce mois de mars ». Sans nul doute la marche des emplois d’avenir a encore de beaux jours devant elle.

(1) Réseau d’associations d’éducation populaire et employeur de l’économie sociale

(2) Jeune femme de 24 ans du 18ème arrondissement, recrutée en Emploi d’Avenir par la Fédération de la ligne de l’enseignement et par extension : la Fédération Léo Lagrange en tant qu’agent administratif

(3) Dont 4 jeunes de la Mission locale de Paris : Souhila Messab ; Amine Nehal, 18 ans, du 20ème arrondissement, employé par la Régie de quartier Saint Blaise – Charonne en tant que concierge; Mohamadou Sankahre, 21 ans, du 18ème arrondissement, employé par l’Espérance sportive parisienne en tant qu’Educateur sportif ; Romuald Leclerq, 23 ans, du 17ème arrondissement, employé par l’association Championnet, en tant qu’agent administratif

(4) Christian Sautter, adjoint au Maire de Paris chargé de l’emploi, du développement économique ; Isabelle Gachet, adjointe au Maire de Paris chargée de la jeunesse ; Claudine Bouygues, adjointe au Maire de Paris du 18ème chargée de l’emploi ; Annick Lepetit, députée de la 3ème circonscription de Paris, Christophe Caresche, député de Paris (18e arrondissement) ; Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris ; étaient également présents : Roger Ferkioui, directeur du développement sur la thématique Emploi à la Mission Locale de Paris et Raphaële Van Landeghem, chargée de mission Emploi à la Mission Locale de Paris

Un avenir par l’emploi

Photo : De gauche à droite : Dominique Marion, président de la FNAB ; Benoît Hamon, ministre de l’économie sociale et solidaire ; Arthur Brunet, jeune signataire de l’emploi d’avenir ; Roger Ferkioui, directeur du développement sur la thématique Emploi au sein de la MLP et Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture.

Pas moins de trois ministres présents lors de la signature du contrat d'embauche d'Arthur Brunet

A 22 ans, Arthur Brunet a vu son avenir prendre une tournure nouvelle après plus de six mois sans emploi. L’élément déclencheur ? Les emplois d’avenir. Une opportunité saisie, bien évidemment aussi, grâce à son suivi par la Mission Locale de Paris (MLP). Dès le 8 mars prochain, le jeune parisien investira son poste de « webmaster chargé des réseaux sociaux » au sein de la FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique).
Un emploi signé, un salon de l’agriculture, une convention entre l’Etat et la FNAB… et voilà trois ministres présents auprès de Roger Ferkioui, directeur du développement sur la thématique Emploi au sein de la MLP, de Dominique Marion, président de la FNAB et du nouvel embauché.

Signature officialisée

Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, Benoît Hamon, ministre de l’économie sociale et solidaire et Cécile Duflot, ministre du logement, ont ainsi officialisé, ce vendredi 1er mars au Salon de l’agriculture Porte de Versailles à Paris, les premiers pas dans l’emploi du jeune Arthur. Un CDI en grande pompe.

Paris métropole pour l’emploi des jeunes et l’égalité des chances

Forum de recrutement « Paris métropole pour l'emploi des jeunes et l'égalité des chances » le 19 février 2013 à la Grande Halle de La Villette

Plus de 200 recruteurs pour plus de 2000 emplois proposés

Bertrand Delanoë, maire de Paris et Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris.

Les salariés de la Mission Locale de Paris n’ont pas ménagé leurs efforts pour conseiller les jeunes en recherche d’emploi.

Bertrand Delanoë, maire de Paris, est venu à la rencontre des salariés des missions locales (ici de la Mission Locale de Paris).

Des jeunes ont pu poser des questions au Ministre de l’emploi Michel Sapin.

Conférence sur les emplois d’avenir avec le ministre de l’Emploi Michel Sapin et la présidente de la Mission Locale de Paris Isabelle Gachet (également adjointe à la jeunesse au maire de Paris).

Signatures d’Emplois d’Avenir avec le Ministre Michel Sapin

Photo 1 : Les jeunes signataires d’emploi d’avenir, entourés d’Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris, Cécile Ducros, responsable du service emploi et Yacouba Macalou, conseiller emploi de la Mission Locale de Paris.

Ce 14 février, Michel Sapin, ministre de l’emploi, s’est rendu à l’agence Pôle Emploi de Bercy pour la signature d’emplois d’avenir. Lamission locale de Paris, qui prescrit ces emplois et qui fait le lien entre les candidats et les recruteurs était bien évidemment représentée.
Etaient également présents (liste non exhaustive): Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris; Cécile Ducros, responsable du service emploi et Yacouba Macalou, conseiller emploi de la Mission Locale de Paris (qui ont suivi les jeunes); Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi; Christian Sautter, adjoint au maire de Paris, chargé de l’Emploi et des jeunes de la Mission Locale de Paris signant des emplois d’avenir.

Table ronde avec notamment : Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris ; Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi et Michel Sapin, ministre de l’emploi.
Visite de l’agence Pôle Emploi de Bercy par Michel Sapin, ministre de l’emploi, accompagné de Christian Sautter (à sa droite), adjoint au maire de paris chargé de l’emploi.

Signatures d’Emplois d’Avenir avec le Ministre Michel Sapin

Ce 14 février, Michel Sapin, ministre de l’emploi, s’est rendu à l’agence Pôle Emploi de Bercy pour la signature d’emplois d’avenir. Lamission locale de Paris, qui prescrit ces emplois et qui fait le lien entre les candidats et les recruteurs était bien évidemment représentée.
Etaient également présents (liste non exhaustive): Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris; Cécile Ducros, responsable du service emploi et Yacouba Macalou, conseiller emploi de la Mission Locale de Paris (qui ont suivi les jeunes); Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi; Christian Sautter, adjoint au maire de Paris, chargé de l’Emploi et des jeunes de la Mission Locale de Paris signant des emplois d’avenir.

Photo 2 : Table ronde avec notamment : Antonio Correia, directeur général de la Mission Locale de Paris ; Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi et Michel Sapin, ministre de l’emploi.
Photo 3 : Visite de l’agence Pôle Emploi de Bercy par Michel Sapin, ministre de l’emploi, accompagné de Christian Sautter (à sa droite), adjoint au maire de paris chargé de l’emploi.

L’ANI fête ses un an : plus de 92% des objectifs des entrées atteints

« Nous sommes ravis de l’implication de chacun et remercions l’ensemble des conseillers de la Mission Locale de Paris », a tenu à signifier Sabrina Boulefrad, responsable secteur de l’Accord national interprofessionnel (ANI) à Paris. Car ce ne sont pas moins de 92% des objectifs des entrées des jeunes qui ont été atteints en 2012 par l’ANI de Paris. Cela représente 521 jeunes suivis en accompagnement. Et les actions effectuées sont nombreuses. Le public de l’ANI a ainsi pu notamment participer à des séances de travail sur l’image de soi, prendre part à des actions de coaching, assister à des journées « visites d’entreprise », à des formations (*)…
Au sein même de l’ANI Paris, les jeunes sont reçus sans rendez-vous. Tous les jours, les conseillers animent un atelier coaching emploiet les accompagnent les jeunes sur le terrain dans leurs recherches d’emploi et de stage tous les jeudis après-midi. Moins isolés, accompagnés, soutenus, ces demandeurs d’emplois ont alors plus de facilité à pousser la porte des entreprises qui embauchent, afin de déposer leur CV. Les entretiens sont également facilités car confrontés à leur image au sein de l’ANI (grâce à des séances derelooking, maquillage …) les jeunes apprennent l’importance de la présentation. Le fond n’est pas négligé pour autant avec un travail sur les CV (peuvent être customisés également) et les simulations d’entretiens.
(*) Voir la vidéo :

300 emplois d’Avenir en 2013, objectif atteint pour la mairie de Paris

De gauche à droite : Gisèle STIEVENARD, chargée de la politique de la ville et de l’engagement solidaire ; Alhem ELSABAGH, jeune parisienne recrutée en Emploi d’avenir ; Christian Sautter, adjoint en charge de l’emploi et Isabelle Gachet, adjointe en charge de la jeunesse et présidente de la Mission Locale de Paris

C’était quelques jours à peine avant le 25 décembre, comme un cadeau en avant-première. La ville de Paris offrait son 300ème emploi d’avenir à une jeune parisienne, Ahlem de son prénom. A peine 19 ans et un contrat de trois ans, le Père-Noël ne s’est pas montré avare. C’est un poste d’Agent administratif à la Direction de la Voierie et des Déplacements qu’a investi dès lors la jeune femme. Cette dernière n’avait pas pu valider son Bac Pro secrétariat en juillet dernier.
Alors, la Mission Locale de Paris, à travers l’investissement d’une équipe (voir ci-contre (*)), s’est révélée un atout majeur pour le chemin vers l’emploi d’Ahlem. L’association parisienne a permis à la jeune femme de réfléchir à son projet professionnel en étant accompagnée dans sa démarche. Cela, à l’instar des 299 autres jeunes qui ont obtenu un emploi d’avenirà la mairie de Paris. Tous n’ont pas pu se rendre à la cérémonie du 300ème emploi d’avenir mais nombre d’entre eux étaient présents, reçus par Gisèle STIEVENARD, adjointe au maire de Paris chargée de la politique de la ville et de l’engagement solidaire ; Christian SAUTTER, adjoint du maire de Paris en charge de l’emploi, du développement économique et de l’attractivité internationale et Isabelle GACHET, adjointe en charge de la jeunesse et présidente de la Mission Locale de Paris.
La fin d’une année, le début d’une nouvelle. La mairie de Paris continue en 2014 son travail de collaboration avec la Mission Locale de Paris afin de donner à d’autres parisiens l’opportunité de bénéficier d’un emploi stable et durable. Le Père-Noël n’a pas terminé son travail.

Le partenariat Côte d’Ivoire/France pour l’accompagnement des jeunes se poursuit et s’étend

Quand l'Hexagone soutient l'Afrique de l'Ouest pour l'avenir des jeunes

Vendredi 14 décembre, le site Centre de la Mission Locale de Paris a accueilli la rencontre entre Charles ASSOUMOU, directeur de laPlate forme de services de côte d’Ivoire (Pfs-ci), et des directeurs des missions locales française (1). Objectif ? Développer et étendre la collaboration existante.
Depuis plusieurs années, l’ANDML (2) est engagée dans un partenariat avec la Pfs-ci (3), association qui fédère les Missions Locales émergentes dans ce pays. Cela, avec le soutien de l’Ambassade de France à Abidjan et de la Banque mondiale. Ainsi, aujourd’hui, 25 Missions Locales ivoiriennes travaillent en coopération avec des Missions Locales françaises. De nouvelles structures ivoiriennes vont être créées dans les mois et années à venir. Charles ASSOUMOU ambitionne de compter 150 structures sur le territoire d’ici quelques années.
Alors, du côté français on s’active également. Philippe Jourdan à Rennes et Fabrice Clerc à Auxerre (1) ont déjà mis en place ce partenariat entre Missions Locales. Frédérique Saby à Vichy et Joël Le Ray à Châlon sont en cours de mise en place. D’autres directeurs de Missions Locales ont engagé une réflexion et des déplacements se sont déroulés à l’initiative de l’ambassade. Avec toujours la même priorité : l’insertion des jeunes.
Va-t-on voir la collaboration d’une structure ivoirienne avec la Mission Locale de Paris ? Pourquoi pas.

 

 

(1) Personnes présentes ce 14 décembre :
METAY Bernard, directeur de la Mission Locale de MONTEREAU
CLERC Fabrice, directeur de la Mission Locale d’AUXERRE / TONNERRE
CATESSON Jean, directeur de la Mission Locale de CHATEAUDUN
NDAH Clotaire, directeur de la Mission Locale du HAVRE
LE ROUX Jean-Luc, directeur de la Mission Locale de ST OMER
BERNARDI Nadège, responsable secteur de la Mission Locale MARSEILLE
ROUJOLLE François, directeur de la Mission Locale de VERNON
FARRE Thierry, chargé de projet mobilité à la Mission Locale de SAINT ETIENNE
JEANNE Annie, directrice de la Mission Locale de ROUEN et présidente de l’ANDML
RAVALEC Solenn, chargée de projet à l’ANDML
JOURDAN Philippe, directeur de la Mission Locale de RENNES et vice-président de l’ANDML
CORREIA Antonio, directeur de la Mission Locale de PARIS et vice-président de l’ANDML
DELWASSE Alain de l’Ambassade de France à Abidjan, à l’initiative de la collaboration entre la Plate forme de services de côte d’Ivoire et les Missons Locales
ASSOUMOU Charles, directeur de la Plate forme de services de côte d’Ivoire

(2) Association Nationale des Directeurs des Missions Locales

(3) Travaille à l’insertion des jeunes dans le tissu socio-économique ivoirien

Une délégation du Programme d’Appui à la Jeunesse Malienne à la Mission locale de Paris

Une coopération envisagée

Jeudi 6 décembre, une délégation du Programme d’Appui à la Jeunesse Malienne (PAJM) s’est rendue à la Direction générale de Mission locale de Paris (MLP). Objectif ? S’informer sur les actions et le public de la structure structure de l’association. En effet, le PAJM souhaite s’inspirer des systèmes existants dans les autres pays afin de créer leurs propres structures d’accompagnement des jeunes. L’idée d’une coopération avec la Mission Locale de Paris est également envisagée.
Ainsi, Antonio Correia, directeur de la Mission Locale de Paris (MLP), a fait une présentation de l’Offre de service de la MLP et d’un parcours type d’un jeune. Les visiteurs se sont dits « ravis de cette rencontre ». Affaire à suivre.