Lettre d’information

meta

Développer l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes parisiens de 16 à 25 ans

Actus

Semaine pour l’Emploi, Paris, du 25 au 29 mars 2019

Les points Paris Emploi accueillent cette année la 3e édition de la Semaine Pour l’Emploi, du lundi 25 au vendredi 29 mars 2019.




Lors de cet événement, un éventail d’ateliers vous sera proposé sur tous les sujets liés à l’emploi, la formation ou encore la création d’activité. Pour découvrir et s’inscrire à ces ateliers, rendez-vous directement dans les points Paris Emploi : sur emploi.paris.fr (rubrique « Agenda de l’emploi ») ou encore sur peps.paris.fr (rubrique « Se former et accéder à l’emploi »).

Les points Paris Emploi (PPE) sont des sites labellisés par la ville de Paris. Ils offrent un service d’accueil, d’information et d’orientation généraliste à destination de tous les parisien(ne)s en recherche d’emploi, de réorientation professionnelle ou de formation. Véritables portes d’entrée vers l’ensemble de l’offre d’accompagnement locale, les points Paris Emploi orientent les usagers vers les actions, les ressources et les lieux les plus pertinents en fonction de leur recherche.


Adresses et horaires des points Paris Emploi


PPE 10e
209 rue La Fayette
Métro : Louis-Blanc (ligne 7 ou 7bis)
Tél / @ : 01 84 83 07 00 / ppe10@epec.paris
Ouvert de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h, fermé le vendredi


PPE 13e
14/18 rue Auguste Perret
Métro : Tolbiac (ligne 7)
Tél / @ : 01 86 95 12 70 /
Ouvert de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30, sauf le vendredi fermeture à 16h30


PPE 18e
164 rue Ordener
Métro : Jules Joffrin (ligne 12)
Tél / @ : 01 84 83 07 20 / ppe18@epec.paris
Ouvert de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h, fermé le vendredi


PPE 19e
27/29 rue du Maroc
Métro : Stalingrad (lignes 2, 5 ou 7)
Tél. : 01 40 05 53 10
Ouvert de 9h à 12h et de 14h à 17h, sauf le mardi de 14h à 17h


PPE 20e
31 rue Pixérécourt
Métro : Place des Fêtes (lignes 7bis ou 11)
Tél / @ : 01 44 64 86 10
Ouvert de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30, sauf le vendredi fermeture à 16h30.

Jobs Day : le rendez-vous mensuel de l’emploi aura lieu le mardi 19 mars

Le prochain JOBS DAY se déroulera le mardi 19 mars de 14h00 à 17h00

Les secteurs Hôtellerie-Restauration, Commerce-Vente-Distribution, Transport-Logistique-Bâtiment et Employeurs Institutionnels seront exceptionnellement délocalisées pour une action Jobs Day « Hors Les Murs ».

Ainsi, vous retrouverez les employeurs aux adresses suivantes :


Hôtellerie-Restauration :
Centre Commercial Masséna
96/98 Boulevard Masséna 75013 Paris
Métro 7 Porte d’Ivry

Commerce-Vente-Distribution :
Espace Jeune Davout
32, boulevard Davout 75020 Paris
Métro 9 Porte de Montreuil

Employeurs Institutionnels
et Transport-Logistique-Bâtiment :

Centre d’animation Curial
90 rue Curial 75019 Paris
Métro 7 Corentin Cariou



Pour les autres secteurs, l’action se déroulera sur nos sites aux adresses suivantes :

Service à la personne :
Site CENTRE de la Mission Locale de Paris
29-31 rue des Boulets 75011 Paris (avec la participation de DOMAVIA, CRESCENDO et SOUS MON TOIT)

Alternance :
Site MILORD de la Mission Locale de Paris
9, impasse Milord 75018 Paris


Aucune inscription, ni rendez-vous n’est nécessaire. Il suffit de se présenter directement sur une de ces adresses en fonction du secteur souhaité, un C.V et une tenue professionnelle sont toutefois nécessaires.

Contact : emploi@missionlocaledeparis.fr

21 mars / élections professionnelles

La Mission Locale de Paris sera prochainement dotée d’un Comité Social et Économique.

Le 21 mars 2019, se tiendra le 1e tour des élections professionnelles permettant de mettre en place cette nouvelle instance représentative du personnel.
Composée de 18 élus dont 9 titulaires, cette instance aura notamment comme principaux sujets rentrant dans son périmètre : la situation financière et économique de la structure, ses orientations stratégiques, sa politique sociale, mais aussi les questions relatives aux conditions de travail, à la santé et à la sécurité des salariés.

Eolia, jeune porteuse de projet à la Mission Locale de Paris développe sa Fabrique de Pâtisseries végétales et bio sans gluten

Son projet : Eolia Pâtisserie – Fabrique de Pâtisseries végétales et biologiques à la commande avec des options sans gluten

Sa Mission : « Je veux montrer que la pâtisserie végétale, c’est à dire sans produits d’origine animal est esthétique et savoureuse. Mais surtout que tout le monde prenne plaisir en dégustant un bon produit réalisé de manière artisanale et responsable ! »

Stade d’avancement : « Je viens de finir le parcours Je Deviens Entrepreneur avec l’ADIE où j’ai pu réaliser mon Etude de Marché et mon Business Plan. »

L’accompagnement de la Mission Locale de Paris lui apporte « un suivi individuel, des ateliers collectifs aussi bien sur le fonctionnement d’une entreprise que sur le développement personnel. Et des rencontres avec des partenaires comme WILLA (j’ai pu participer à leur marché de Noël en décembre).

Demain, je souhaiterai avoir ma Boutique/ Salon de thé, un lieu chaleureux et éthique pour recevoir ma clientèle.

En ce moment je cherche un laboratoire de cuisine pour faire ma production de pâtisseries.

Suivez-moi sur Instagram @yayacdugato

Partenariat renforcé avec la CPAM de Paris: des rendez-vous encadrés pour les jeunes de la MLP!

Les conseillers de la Mission Locale de Paris constatent une dégradation continue de l’accès aux droits et de l’accès aux soins des jeunes en recherche d’insertion sociale et professionnelle, souvent sans ressources : absence de couverture sociale, report ou interruption des soins, etc. ; l’offre de service de la MLP a été organisée autour de ces constats en développant des partenariats et actions autour de différentes thématiques comme l’accès aux droits et aux soins.

Parmi eux, le partenariat avec la CPAM de Paris a permis à près de 2.000 jeunes en dispositif Garantie Jeunes d’obtenir la CMU-C et mettre en place des ateliers santé jeunes pour faciliter l’ouverture des droits. Or, depuis deux ans, nous avons constaté une déperdition croissante sur ces ateliers collectifs et des demandes tournées de plus en plus vers les ouvertures de droits individuels.

C’est pourquoi, la MLP a sollicité la CPAM de Paris afin d’obtenir des plages de rdv encadrés en agences afin de répondre à ces besoins individuels et de faciliter l’accès au système de droits commun.

Tous les jeunes parisiens peuvent y prétendre.
Mis en oeuvre sur l’agence Flandre dans le 19ème, ‘action est un franc succès et le planning est rempli jusqu’à mi mars. En juin, la MLP aura accès à une agence dans le 14ème.

Lire aussi : Une offre de service santé adaptée aux jeunes en difficulté

L’événement de l’emploi : Paris pour l’emploi des jeunes 2019

Cette année, les Missions Locales d’Ile-de-France proposeront « Du sport à l’emploi »

Le Forum Paris pour l’Emploi des Jeunes est le salon majeur du travail des jeunes en Ile-de-France avec plus de 200 employeurs et 4 000 offres proposées à des candidats en recherche d’un emploi, d’un apprentissage, d’une orientation ou d’une mobilité professionnelle.

Cette année, la Mission Locale de Paris en collaboration avec l’ARML (Association Régionale des Missions Locales) co-organisent, au sein du Forum, un complexe sportif qui sera au cœur de notre espace Missions Locales. Ce complexe sportif créé en partenariat avec des associations sportives (Pass’sport pour l’emploi – Ufolep) et des Fédérations de métiers dits « en tension », proposera aux jeunes de tester des activités sportives diverses (Escalade, Yoga, Boxe, Biathlon…).

L’objectif est de valoriser les compétences sportives transférables et attendues pour les employeurs sur des métiers précis. Les jeunes auront alors, après leurs passages sur les ateliers sportifs, validé des compétences transférables professionnellement et seront dirigés vers les employeurs qui recrutent sur le ou les métiers « validés » par le sport.

Objectifs : susciter des vocations, confirmer un projet ou valoriser son profil et son parcours pour candidater sur les métiers du sport.

N’oubliez pas CV et tenue de sport/baskets !


Rejoignez l’événement
>> Plan du Salon

Les jeunes lancent leur débat ! Rdv le 20 février sur tous les sites de la Mission Locale de Paris

Les RDV des débats 100% jeunes sur les sites de la Mission Locale de Paris :
Pour les 1er, 2e, 3e, 4e, 9e, 10e et 11e arrondissements
Site Centre
| RDV à 14h00
29-31 rue des boulets 75011 Paris
Métro Rue des boulets ou Nation
01 44 93 81 23
Pour les 5e, 12e et 13e arrondissements
Site Soleil
| RDV à 14h00
93, rue Jeanne d’Arc 75013 Paris
Métro Nationale
01 45 85 20 50
Pour les 8e, 17e et 18e arrondissements
Site Milord
| RDV à 14h00
9, impasse Milord 75018 Paris
Métro Porte de Saint Ouen
01 44 85 01 18
Pour les 6e, 7e, 14e, 15e et 16e arrondissements
Site Avenir
| RDV à 14h00
24-26, rue de Chatillon 75014 Paris
Métro Alésia
01 40 52 77 30
Pour le 19e arrondissement
Site Est
| RDV à 17h30
65, rue d’Hautpoul 75019 Paris
Métro Ourcq
01 53 72 81 40
Pour le 20e arrondissement
Site Haut de Menil’
| RDV à 14h00
31, rue de Pixérécourt 75020 Paris
Métro Jourdain
01 44 64 86 10

 

 
Pourquoi un débat ?
Chargée de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes parisiens ; la Mission Locale de Paris est un acteur important de la jeunesse. A ce titre, en plein accord avec son projet associatif, elle se donne aussi pour mission de favoriser l’expression de la parole des jeunes qu’elle accompagne.

En tant que contribution au Grand Débat National, dans le cadre des Conférences de Consensus organisées par la Ville de Paris, la Mission Locale de Paris organisera des moments d’échanges et d’expression entre jeunes, pour et par les jeunes, pendant la semaine du 18 au 22 février.
Il s’agira de faire émerger quelques questions / propositions / idées fortes, autour notamment des 4 thèmes proposés par le gouvernement (Transition écologique, Fiscalité et dépenses publiques, La démocratie et la citoyenneté, l’Organisation de l’Etat et des services publics) adaptés aux préoccupations des jeunes eux-mêmes.

Ces contributions seront ensuite présentées par les jeunes à un élu municipal de Paris, à l’Hôtel de Ville, puis consolidées par la Ville de Paris et transmises à qui de droit, au titre de la contribution parisienne au Grand Débat.

Citoyenneté, emploi, alternance, logement, culture.. Les sujets qui concernent les jeunes seront traités par et pour les jeunes à l’occasion du débat citoyen qui sera réalisé par la Mission Locale de Paris le 20 février sur tous les sites. Read More

Nos permanences aux Journée Défense et Citoyenneté (JDC) 

La Mission locale de Paris et Le Centre du Service National de Vincennes ont signé un partenariat 2018-2019 qui officialise la mise en place de permanences de conseillers lors des Journées Défense et Citoyenneté. Le principal enjeu de ces permanences concerne le repérage des jeunes NEET (les jeunes qui n’ont pas d’emploi et ne suivent pas d’études) et prioritairement ceux en décrochage scolaire ou institutionnel.
Ces permanences s’inscrivent également dans les objectifs de développement du Service Public Régional d’Orientation (SPRO) de la Mission locale de Paris pour que chaque jeune reçoive une information sur la Mission locale (ce qu’elle propose, où elle se trouve, etc.).



Thierry JARLET, Directeur Général Mission Locale de Paris et le Capitaine de frégate Charles-Henri REY.






Parole à Benoit MAZIER,
Responsable de site à la Mission Locale de Paris


Depuis combien de temps tenez-vous ces permanences ?

« Nous avons lancé le programme début décembre 2018 et nous comptabilisons aujourd’hui une quinzaine d’interventions lors des Journées Défense et Citoyenneté (JDC). Nous sommes actuellement en discussion avec les départements de la Seine-et-Marne (77) et du Val-de-Marne (94) pour développer le programme »

Quel est le but de ce programme ?

« Notre but est surtout de communiquer sur les services proposés par la mission locale auprès des jeunes de 17-18 ans qui sont présents lors de ces journées. Et principalement les jeunes qui se trouvent en situation de décrochage scolaire. Nous savons qu’après avoir décroché un jeune met en moyenne 18 mois avant de se présenter dans la mission locale de sa ville. Notre but est donc aussi de réduire ce délai pour leur permettre une insertion plus rapide grâce à nos différents programmes et ateliers. »

Avez-vous eu des premiers retours concernant les jeunes contactés ?

« Avec la présence de nos conseillers sur place nous avons réussi à accrocher environ 80 jeunes. Dans ces 80 jeunes une partie ne connaissait pas la mission locale, nous les avons orientés vers le programme de prévention du décrochage scolaire. Pour le reste ils n’ont malheureusement pas donné de suite à ce premier contact. C’est un bon début mais nous comptons atteindre des objectifs meilleurs notamment grâce aux nouveaux partenariats mis en place (77 et 94). »

Portrait : Lyla MARTIN, un engagement de 30 ans au sein des Missions Locales



Ton parcours ?


Je suis en Mission Locale depuis 1989. J’ai une formation de psy et d’éducateur mais j’avais besoin de travailler, j’ai changé de région à l’époque et j’ai commencé à travailler à la Mission Locale de Chartres, un peu par hasard.

En 1997, je suis arrivée en Mission Locale en banlieue, à Noisy-le-Grand dans le département de la Seine-Saint-Denis. J’ai été embauchée sur un poste de conseillère, puis j’ai remplacé le directeur après son départ.

Je suis arrivée en tant que directrice à la Mission Locale Paris-Est en 2002 qui regroupait les sites Hautpoul (19ème) et Hauts de Ménil (20ème) où nous étions une équipe de 33 salariés.

Après la fusion des missions locales parisiennes en 2011, les deux sites ont été séparés. Je suis restée à Paris Est en tant que responsable. Je dois dire que la fusion a été marquante et difficile pour toutes les équipes.


Ton avis sur l’évolution des missions locales ?


Les bases sont toujours les mêmes. Nous sommes toujours centrés sur la personne que l’on reçoit : le jeune. Ce qui change, c’est la taille de la structure. Pour la Mission Locale de Paris, en raison de sa dimension, l’organisation n’est plus la même qu’avant la période des fusions. De même, ce n’est pas comparable aux petites missions locales en dehors de Paris.

Cette structuration rend sans doute moins visible l’expression de convictions individuelles et le rôle du salarié en Mission Locale, quelle que soit sa fonction, s’est uniformisé. Il est certain pourtant que cet esprit lié à la force de conviction existe toujours à la MLP, et je suis persuadée qu’il existe au sein des équipes et qu’il structure le collectif.


Des moments plus marquants que d’autres ?

La Mission Locale de Paris c’est de belles rencontres avant tout. J’ai appris beaucoup de choses, et ces années m’ont surtout apporté de la confiance. La structure Mission Locale a une particularité : celle de devoir constamment s’adapter et être force de proposition et de solution avec une certaine liberté et une autonomie. C’est le sentiment que j’ai eu avec les responsabilités qui m’ont été confiées. La partie la plus difficile a été le management, néanmoins j’ai aujourd’hui le sentiment que la relation est bien passée et que j’ai pu me rendre disponible et à l’écoute.

La force du site Est résidait dans le recrutement de personnes ayant des profils divers. Nous pouvions recruter des profils différents du « profil-type » mission locale mais avec des formations variées (histoire, commercial etc..) cela faisait de belles équipes. Aujourd’hui, nous nous sommes professionnalisés, nous avons des profils plus spécialisés.

Désormais c’est une page qui se tourne mais je pars de la Mission Locale de Paris sur une note extrêmement positive. Elle m’a permis de terminer ma carrière de la plus belle manière en me permettant de restituer aux équipes actuelles ce qui me semblait important de mon parcours professionnel.

Le Parcours d’Intégration par l’Apprentissage de la Langue (PIAL)

Dispositif mis en place par l’Etat et dont la gestion est confiée aux missions locales sur toute la France, le PIAL ou Parcours d’Intégration par l’Acquisition de la Langue est une phase spécifique du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi (PACEA).


Inaugurée en Novembre 2018, le PIAL a vocation à sécuriser l’accès des jeunes étrangers primo-arrivants en situation régulière sur le territoire et débutants en français aux dispositifs de droit commun (Avenir Jeunes, E2C, EpiDE, Garantie Jeunes, IAE…).


Concrètement, dès lors que le jeune intègre le PIAL via le PACEA, il pourra bénéficier:


– d’une allocation d’un plafond individuel de 1454,46 euros sur une durée de 3 à 6 mois maximum
– d’une formation linguistique complémentaire à celle imposée par l’OFII à la suite de la signature du CIR (Contrat d’Intégration Républicain). Une telle formation est obligatoire.


Qui sont les bénéficiaires ?

Les jeunes étrangers extra européens entre 16 et 25 ans « qui ne disposent pas du niveau minimal de maîtrise du français leur permettant une entrée dans les dispositifs d’accompagnement vers l’insertion socioprofessionnelle de droit commun et a fortiori un accès au marché du travail. »

Sont concernées les catégories ci-dessous :




Comment activer le PIAL ?

A) Repérer les jeunes étrangers extra communautaires (hors U.E) entre 16 et 25 ans

B) Détecter les besoins d’apprentissage en français (public éligible : niveau débutant dans la compréhension et la production orale/écrite)

C) Les informer de leurs droits avec le PIAL :

● allocation financière
● formation linguistique complémentaire (obligatoire)
● offre de services générale de la Mission Locale de Paris

D) Les orienter vers le site Mission Locale de Paris (MLP) le plus proche de leur hébergement ou de leur domiciliation => le conseiller Mission Locale guidera chaque jeune dans la constitution du dossier PIAL.

Coupe du monde féminine FIFA 2019 : devenez volontaire en service civique !

A l’occasion de la prochaine Coupe du Monde Féminine FIFA France 2019, découvrez les offres de missions en service civique de la Mission Locale de Paris : 

4 MISSIONS EN SERVICE CIVIQUE A POURVOIR :

– Favoriser la mixité Femmes – Hommes – cliquez pour voir l’offre
– Promouvoir les échanges interculturels – cliquez pour voir l’offre
– Impulser une dynamique éco-responsable – cliquez pour voir l’offre
– Accès aux personnes en situation de handicap – cliquez pour voir l’offre

Préparation obligatoire : Lundi 17/12/2018 à 9h00 sur le site Centre
(29/31 rue des boulets- 75011 Paris – Métro Rue des boulets)

s.pinelli@missionlocaledeparis.fr

Stage en communication Mission Locale de Paris (Direction)

Stage en communication Mission Locale de Paris (Direction)

Au sein de notre équipe, nous recherchons un(e) stagiaire pour participer au développement de nos outils de communication digitaux et physiques. Vous serez formé et accompagné pour les principales missions suivantes :

– Création et conception de nouveaux supports de communication – Vidéo, plaquettes, dépliants… ;
– Animation et développement des réseaux sociaux (Instagram – Facebook – Twitter – LinkedIn) et de la Newsletter
– Déplacement sur des lieux de projet pour des prises de photos et interviews.
– Appui à l’organisation des évènements
– Aide à la rédaction des publications – Planning et programmation
– Aide à l’élaboration du plan de communication annuelle pour l’année à venir

Ces missions sont à effectuer au siège de la Mission Locale de Paris à Paris 19e.

Profil :
• Dynamisme et aisance relationnelle
• Sens de l’écoute et du service, engagement et proactivité
• Autonomie et capacité d’adaptation
• Qualité rédactionnelle
• Goût et connaissance pour les nouvelles technologies
• Rigueur et organisation
• Force de proposition
• Créatif et passionné

Compétence :
Étudiant en communication, webmarketing ou graphisme. Maîtrise de logiciels de graphisme (Photoshop, Indesign, Illustrator…). La connaissance vidéo est un plus.

Date de début : Dès que possible
Rémunération : Selon convention de stage
Type d’emploi : Stage conventionné
Durée : 4 à 6 mois


Contact : envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) à d.comak@missionlocaledeparis.fr

Portrait. L’accompagnement social des jeunes réfugiés

Fanny ARNAUD,

Assistante de Service Social à la Mission Locale de Paris

Quel est ton parcours ? 

J’ai travaillé à l’OFII sur l’accompagnement socio-administratif des demandeurs d’asile où j’aidais des personnes isolées ou des familles dans leur demande de dossier d’asile à l’OFPRA, nous y mettions en place un accompagnement vers l’accès aux droits de santé, sur les démarches liées à l’hébergement ou la scolarité.

Puis j’ai travaillé au CASP, où je mettais en place un double accompagnement : l’accompagnement administratif et social des familles en demande d’asile sur Paris, puis un accompagnement tourné vers les familles qui avaient une reconnaissance de statut. Le but était notamment de leur permettre d’accéder à un logement pérenne.

En quoi consiste ton travail à la Mission Locale de Paris ? 

La Mission Locale de Paris reçoit de nombreux jeunes réfugié-e-s et des jeunes qui bénéficient de la protection subsidiaire sur ses sites d’accueils. Les parcours sont souvent compliqués pour ces jeunes qui échappent à des conditions de vie parfois extrême. Notre mission est de les accueillir et leur proposer un accompagnement social et professionnel dédié ainsi qu’un ensemble d’outils leur permettant de développer leur autonomie (pour la gestion administrative, budgétaire etc…)

En collaboration avec les conseillers, mon travail à la MLP consiste donc à favoriser l’insertion sociale de ces jeunes en proposant un accompagnement renforcé et une offre spécifique. La première étape est de trouver les moyens à la levée des freins sociaux importants chez ces publics. A ce niveau, la problématique linguistique se pose inévitablement, et je travaille également en lien avec une formatrice Français Langue Etrangère (FLE) dédiée à la Mission Locale de Paris.

Avec le jeune, je définis un plan d’action adapté à sa situation immédiate et je l’aide à découvrir la multitude d’acteurs présents sur le territoire et l’aide à se saisir de l’ouverture des droits dont il peut bénéficier. Je l’informe sur les rôles et fonctions des différentes administrations françaises ainsi que les démarches à effectuer.

J’interviens aussi en appui technique sur les sites où nous mettons en place un diagnostic partagé sur la situation du jeune avec le conseiller. L’étape suivante consiste à proposer un plan d’action commun contractualisé entre le jeune, le conseiller référent du jeune et moi-même, dans le cadre d’un co-accompagnement social d’une durée de 6 mois, toujours dans la perspective de l’insertion sociale et professionnelle du jeune.

Santé des jeunes : une étude clinique en partenariat avec l’hôpital Bichat

La MLP s’associe à l’Hôpital Bichât pour mener une étude officielle novatrice en matière de recherche. Objectif : évaluer l’impact d’une prise en charge thérapeutique hebdomadaire sur les risque de dépression et de suicide chez les jeunes dans le besoin et les aider dans leur démarche d’insertion. Cette recherche est financée par le Ministère de la Santé, dirigée par le Dr. Antoine Guedeney, pédopsychiatre à Bichât.
Les sites MILORD (18ème), EST (19ème), HDM(20ème), Garantie Jeunes (15ème) et Garantie Jeunes (13ème) seront les sites pilotes de ce projet.
Les jeunes pourront contacter les deux techniciennes de recherche dès le lundi 26 novembre 2018 (leurs numéros figurent ci-dessous).
Cette recherche permettra également d’améliorer la capacité de ces jeunes à se saisir de l’offre de service de la MLP et de ce fait.

 

La Mission Locale de Paris aura bientôt son propre portail digital

Lancé en Avril 2017 à la suite de la réponse positive de l’appel à projet FEDER / FSE « Renforcement des nouveaux usages et contenus numériques… », l’équipe ESIO (Expertise, Systèmes d’information et Observatoire) de la Mission Locale de Paris a engagé un important travail sur le projet de création du futur portail digital.

Calendrier :


Avril 2017 :

L’équipe ESIO a

   -défini les contours du projet

  -décrit plusieurs modules

  -commencé la rédaction du Cahier des Charges

Septembre 2017 : 

L’équipe ESIO a choisi (dans le cadre d’un appel d’offre) le prestataire Netemedia, pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) celui ci a :

    -observé, questionné

    -rédigé le cahier des charges

    -accompagne la Mission Locale de Paris sur projet 

Mai 2017 :

L’équipe ESIO a choisi (dans le cadre d’un appel d’offre) l’agence Net.Com en tant que Maître d’œuvre du futur portail. Celle ci traduit techniquement le cahier des charges. 

Aujourd’hui :

De nombreux ateliers de travail (SFD) Spécifications Fonctionnelles Détaillées (entre l’Equipe ESIO, Netemedia, Net.Com), ont encore lieu et l’équipe poursuivra son travail jusqu’à l’ouverture officielle du site, d’ores et déjà la partie visible du Portail et les premières maquettes commencent à émerger. 

Mise en ligne prévue au printemps 2019. A suivre..

Aller à la rencontre des jeunes directement dans leurs quartiers : le métier du conseiller PRIJ

Peux-tu te présenter et nous dire comment tu es arrivé à la Mission Locale ?

 

Je suis Christophe Chaudrin. J’ai fait un DUT Gestion des entreprises et des administrations, puis j’ai travaillé dans un cabinet de recrutement. Ensuite, j’ai été conseiller à la ANPE pendant deux ans. Et enfin, je suis arrivé à la Mission Locale… Où je travaille depuis 19 ans !

C’est un métier très plaisant, un véritable engagement plus qu’un boulot pour moi. Les jeunes, c’est notre avenir.

 

Aujourd’hui, tu es conseiller PIJ. Peux-tu nous parler de ta mission et de ce dispositif ?

 

En fait, depuis deux ans, je travaille dans les QPV, les quartiers prioritaires, et plus précisément dans le 19e arrondissement. Avec le Plan Régional Insertion Jeunesse, depuis le début du mois de juillet, je mets en place des actions avec les clubs de prévention et les associations du quartier. Le but du PRIJ, c’est de concentrer des actions hors les murs pour accrocher ou raccrocher des jeunes en allant sur leur terrain. En nous déplaçant, on se rend plus visible et on peut les aider à avoir accès au droit commun. Des actions transversales sont également possibles avec d’autres services de la MLP.

 

Selon toi, qu’est-ce qui fait la vraie différence du PIJ ?

 

Le côté hors les murs. Ça en fait un métier vraiment utile, les jeunes des QPV sont parfois très déconnectés de la réalité et ont besoin d’autres solutions que celles qu’ils connaissent, qu’on peut leur donner en allant sur le terrain. Être conseiller PRIJ, c’est aussi un portefeuille restreint qui permet un accompagnement renforcé et souple des jeunes suivis. C’est la liberté de choisir un accompagnement adapté pour chaque jeune : ils peuvent venir dans les locaux de la MLP, ou bien être suivis hors les murs, on peut mettre en place des permanences dans les centres d’animation, etc… Ça permet réellement de s’adapter à chaque jeune, et, pour le conseiller, c’est une autonomie plus grande. C’est aussi la possibilité d’être au cœur de l’action : on est moins sédentaire, et on a plus de marge de manœuvre, avec un vrai contact avec les jeunes et les partenaires auprès de qui on peut être force de proposition. On a des retours très positifs, parce que la MLP n’est pas attendue sur le terrain, alors ça surprend et ça permet d’instaurer une vraie relation de confiance.
J’ai un vrai plaisir à travailler à ce poste et je pense aussi pour ceux qui aiment être plus dans l’action…

 

Lire aussi :
La Plan Régional Insertion Jeunesse : pour une insertion réussie des jeunes des QPV 

« Débattons dans les rues » : le théâtre-forum qui traite des relations entre jeunes et forces de l’ordre



Ce projet traite des relations entre jeunes et forces de l’ordre sous la forme d’un théâtre-forum. Les objectifs étant de favoriser la communication entre ces deux populations, travailler les représentations mutuelles et déconstruire les idées reçues.

Le projet a été mis en place pour et avec les jeunes. Ceux-ci ont participé à la création de l’affiche de communication ; à l’écriture des scénettes en collaboration avec les comédiens de la compagnie de théâtre partenaire l’Envers de l’Art ; la mission de prévention du commissariat de Police du 20ème, l’association MCDS (Maison Communautaire pour un Développement Solidaire) soutenant la traçabilité des contrôles de Police afin d’éviter les contrôles au faciès.

C’est à guichet fermé que la première représentation a eu lieu le 20 septembre dernier au centre Paris Anim’ de Châtelet. 100 personnes présentes dont 85 jeunes. Forte de son succès, une deuxième représentation est prévue le :

Vendredi 14 décembre 2018 à 14h00
au Lycée Voltaire, 1 rue Spinoza, Paris 11ème. Métro : Père Lachaise. Entrée gratuite et ouverte à tous


Dans une ambiance conviviale et avec la participation active du public, la représentation a permis la réflexion et le débat entre jeunes et policiers.
Les constats : La police souffre d’un déficit d’image vis-à-vis du public jeune et les jeunes, quant à eux peuvent renvoyer une image négative auprès de représentants des forces de l’ordre. Plusieurs propositions ont émergé afin d’améliorer ces situations. La présence d’un sociologue à l’événement a permis d’apporter un éclairage supplémentaire.

L’association ACERMA a filmé la représentation et a également capter des témoignages à la sortie de la salle.

En résumé, le projet est une véritable réussite ! Les jeunes présents et les représentants des forces de l’ordre ont pu s’exprimer et on eu le sentiment d’être écoutés. Rendez-vous vendredi 14 décembre

 


William (19 ans) et Emmanuel (22 ans), suivis par la Mission Locale de Paris, ils ont participé à l’organisation de la pièce et ont crée l’affiche.

      

L’APPEL À PROJET « LUTTE CONTRE LE DÉCROCHAGE SCOLAIRE » : PLAN D’ACTION

En novembre 2017, la Mission locale de Paris a répondu à l’appel à Projet FSE FEDER « lutte contre le décrochage scolaire ».

Le passage en commission initialement prévu en mars 2018 se fera le 30 juillet. La MLP attend une réponse définitive à sa candidature début août 2018.

Publics cible :

  • Jeunes de 16 à 21 ans sans aucun diplôme autre que le DNB (brevet).



Objectifs du projet « lutte contre le décrochage scolaire » :


  • Prévention : persévérance scolaire pour les jeunes encore scolarisés
  • Remobilisation pour les jeunes déscolarisés (code de la route, BAFA, service civique)

Le projet prévoit l’accompagnement renforcé et adapté de 300 jeunes par 4 équivalents temps plein et la sensibilisation sur notre offre de service à destination de 600 jeunes, notamment à l’occasion des Journées Défense Citoyenneté (JDC).

  • Mise en place d’une équipe pluridisciplinaire et un lieu ressource dédié (site MILORD) animé et convivial, qui pourra accueillir les jeunes, les professionnels, les familles sur une année scolaire.



Equipe pluridisciplinaire :

  • 4 CISP et une coordination
  • 1 juriste
  • 1 psychologue
  • Des bénévoles de l’entreprise et associations de lutte contre le décrochage scolaire.
  • Des « aidants » étudiants ou en mission de service civique

Planning :

1) 30 juillet 2018 : passage en commission régionale et réponse à la candidature.

2) Août 2018 : finalisation et validation de la communication à destination du public et des partenaires

3) Septembre 2018 :

  • Démarrage de la communication (partenaires associatifs et institutionnels, établissements scolaires, CFA, jeunes)
  • Recrutement de l’équipe

4) Septembre à décembre 2018 : communication et sourcing des jeunes.


 

Budget de l’AAP : Environ 536K€ pour la durée du projet (1 an).


 


Plus d’informations auprès de :

Nora Houban,
Chargée de mission thématique Education Nationale
n.houban@missionlocaledeparis.fr

La DIP : l’accompagnement spécifique pour les jeunes ASE et repérés par les éducateurs de rue

Depuis le début de l’année 2017, la MLP a mis en place un parcours renforcé et spécifique pour favoriser l’accès à l’emploi et aux dispositifs de droit commun et d’insertion des jeunes parisiens. S’adressant en priorité aux jeunes repérés par l’aide sociale à l’enfance et par les éducateurs de rues,
ce dispositif, d’une durée de 6 à 9 mois vise à donner tous les outils pour préparer au mieux leur insertion professionnelle.

A travers leur repérage et leur mobilisation en lien avec les associations de Prévention Spécialisée et le Service Éducatif des Jeunes Majeurs du Département de Paris, mais aussi par la mise en place d’une permanence juridique spécifique et le soutien d’un travailleur social, cet accompagnement renforcé et souple a permis en 2017 à 320 jeunes (196 relevant de la Prévention Spécialisée et 124 pris en charge par l’ASE) d’être accompagnés vers l’emploi et l’autonomie. 50% des jeunes, pourtant éloignés de l’emploi et peu qualifiés pour la plupart, étaient en situation à l’issue de cet accompagnement (formation, emploi, dispositifs de droit commun).
La co-construction entre acteurs complémentaires constitue un enjeu majeur du soutien dans la mobilisation des jeunes concernés et de la prévention de rupture de parcours. A suivre…



 

Découvrir Paris et ses institutions par des jeux ludiques : le pari du Rallye culturel

« Escape-toi dans Paris » : c’est le nom donné au parcours de découverte culturelle de la capitale organisé par la Mission Locale de Paris.
Du 4 au 6 juillet 2018, un groupe de 20 jeunes issus du dispositif Garantie Jeunes ou du BAFA citoyen sont allés à la découverte de lieux et de monuments parisiens, mais aussi des métiers qui y sont associés. Ainsi, les participants ont pu visiter le Centre Social Cerise, le Centre Paris Anim’, le Forum des images, le kiosque Jeunes, le Sénat, le Panthéon, la Crypte archéologique de Notre-Dame et la Conciergerie.Sur chaque lieu, un quizz et des activités leurs étaient proposés, en plus de la visite et d’un entretien avec un professionnel qui présentait son métier. Au terme de ces trois jours, les jeunes ont pu organiser une expo photo collective avec leurs propres photographies lors d’un vernissage au centre Garantie Jeunes du 15e arrondissement et ont même créé un compte Instagram dédié !

Le rallye a reçu un accueil extrêmement positif, aussi bien de la part des jeunes que des partenaires. Une très bonne ambiance de groupe s’est développée, et les participants étaient ravis d’avoir une occasion d’échanger entre eux. Les témoignages métiers ont été très appréciés et ont suscité des questions pertinentes de la part du public. Les jeux ont également été bien accueillis et ont été un bon facteur de cohésion de groupe et d’attention. Enfin, les jeunes ont tous témoigné de leur plaisir d’avoir pu ainsi découvrir des lieux intéressants, auxquels ils ont eu un accès privilégié. Expérience à renouveler !

      

Projet associatif 2018-2020 : les missions et valeurs de la MLP

Le 3 juillet, le Conseil d’Administration de la MLP a rendu son avis définitif sur le nouveau Projet Associatif 2018-2020. La mission et les valeurs fondatrices de la Mission Locale de Paris restent inchangées : informer et orienter tous les jeunes de 16 à 25 ans, autour du principe phare de l’accueil inconditionnel. Néanmoins, ce nouveau projet met l’accent sur une nécessaire refondation du modèle d’accompagnement pour une plus grande responsabilisation des jeunes : développement de leurs capacités, construction de parcours d’accompagnement itératifs et concrets, mais aussi développement d’outils partagés et accompagnement au numérique.

Suite aux résultats de trois groupes de travail internes, huit axes de progrès ont été présentés :

1. Promouvoir le recrutement de nouveaux usagers, notamment en élargissant les interventions hors les murs, en expérimentant l’élargissement des horaires d’accueil avec un petit-déjeuner ou une nocturne une fois par semaine, en intervenant au plus près des jeunes en voie de décrochage scolaire ou universitaire, en développant l’animation des lieux d’accueil, en adaptant l’offre de service aux besoins des jeunes par l’intervention de partenaires externes chaque fois que nécessaire et notamment des interprètes.

2. Développer les accompagnements renforcés et spécifiques et les moyens visant l’autonomie : sont concernés en premier lieu la Garantie Jeunes, les actions DIP, le Plan d’Insertion Jeunesse, le programme Jeunes Sous Main de Justice, les décrocheurs scolaires, les jeunes au RSA, les jeunes réfugiés.

3. Adapter et consolider le modèle d’accompagnement, avec notamment le principe de co-accompagnement : pour chaque jeune un référent unique, le référent de parcours, mais aussi une diversité d’interlocuteurs avec des référents de programme et l’action de bénévoles. On mettra l’accent sur un principe d’engagement réciproque, formalisé par la signature d’un PACEA, Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie. On s’efforcera de mettre toujours plus le jeune au centre de son propre accompagnement, en le rendant partie prenante de l’analyse de sa situation et de ses besoins et en renforçant le choix d’une pédagogie de l’action. Enfin, les temps collectifs seront redéfinis et reconstruits en mobilisant les jeunes eux-mêmes.

4. Promouvoir et manager la qualité : une démarche partagée de la qualité sera développée et l’avis et le niveau de satisfaction des publics sera recueilli, par le biais de questionnaires et d’échanges avec les parrains.

5. Promouvoir les méthodes « interactives et participatives » auprès des jeunes : il s’agira notamment de développer les outils partagés via le numérique, les réseaux sociaux, les outils de communication communautaires et les approches mobile, mais aussi un nouveau portail de la Mission Locale de Paris. Les actions initiées par les jeunes eux-mêmes seront mises en avant et des outils d’auto-évaluation, des tests et des questionnaires d’évaluation seront développés.

6. S’inscrire dans le grand plan Formation : afin d’accompagner la nouvelle priorité donnée à la formation professionnelle, la Mission Locale de Paris prévoit de développer des actions d’amélioration de compétences dans le cadre de la Garantie Jeunes, mais aussi de valoriser et de certifier les compétences acquises par les jeunes dans le cadre des dispositifs d’accompagnement renforcé. La perspective est ainsi ouverte pour la Mission Locale de Paris d’être identifiée au titre de la formation. Il ne s’agit pas de faire concurrence à ses partenaires mais de proposer une action complémentaire à l’offre de formation existante.

7. Poursuivre et consolider la relation entreprise dans sa diversité et les partenariats complémentaires pour l’action : il s’agit de conserver, de développer et d’élargir cette dynamique, notamment en développant les emplois et la collecte d’offres auprès des entreprises, en maintenant l’organisation par filières ou secteurs d’activité, en portant une attention spécifique à l’offre d’emplois de parcours, CDD courts, missions d’intérim, emplois d’insertion, en développant des emplois en alternance, l’apprentissage et les contrats de professionnalisation et en veillant à maintenir des relations plus riches avec les entreprises et une relation de proximité et de confiance avec les employeurs partenaires.

8. Revisiter la gouvernance (AG, CA, CLO) et consolider le modèle économique : l’Assemblée Générale sera ouverte à des représentants des jeunes et du personnel. L’avis des jeunes quant aux services rendus par la Mission Locale de Paris sera également recueilli. Les Comités Locaux d’Orientation seront maintenus, afin de mieux collaborer avec les acteurs locaux. En ce qui concerne le modèle économique, l’objectif est de diversifier les ressources de la Mission Locale de Paris en ayant recours autant que possible aux nouveaux modes de financement, participatifs ou crowdfunding, pour des projets innovants.

RGPD, projet associatif 2018-2020 : la MLP fait peau neuve

Jeudi 28 juin dernier s’est tenu le séminaire interne salariés de la MLP autour de la question de la protection des données à l’heure du RGPD. Il fut également l’occasion de présenter le nouveau Projet Associatif 2018-2020. Tout au long de l’après-midi, divers intervenants ont pris la parole sur ces différents sujets.

Le séminaire s’est ouvert à 14h avec l’introduction du Directeur Général Thierry JARLET. Il a notamment présenté Raphaël WINTREBERT, nouveau Directeur Général Adjoint chargé de l’activité.

C’est ensuite Carina CHATAIN, responsable de l’éducation numérique à la CNIL, qui a pris la parole pour parler des nouvelles réglementations européennes autour de la protection des données. Si les principes sont inchangés, des droits ont été renforcés ou rajoutés afin de mieux protéger les utilisateurs et les jeunes en particulier. Ces nouveaux droits impliquent une nécessaire mise en conformité. Madame CHATAIN a ensuite présenté les différents outils disponibles afin d’y parvenir.

À sa suite, Marc-Antoine GENISSEL du pôle Expertise, Système d’Information et Observatoire (ESIO) a pris la parole pour exposer ce qui se faisait déjà en matière de protection des données à la Mission Locale de Paris et ce qui serait à mettre en place. Après avoir expliqué où se trouvaient les données personnelles et notamment celles des jeunes à la MLP, il a présenté les actions mises en œuvre pour assurer leur protection, avec pour objectif la constitution d’un registre des traitements. Principalement, il faut aujourd’hui apporter des mesures correctives sur ce qui existe déjà et choisir des solutions d’organisation pour la suite, avec consignation systématique dans le registre.

Après un échange avec la salle sur toutes ces questions de protection des données personnelles, la deuxième moitié du séminaire fut consacrée à la présentation du Projet Associatif 2018-2020 avec, tout d’abord, un récapitulatif du contexte actuel. Les objectifs 2015-2017 ont été atteints, avec notamment un enrichissement de l’accompagnement renforcé et ciblé et une diversification de l’offre d’accompagnement. Des travaux internes et externes conduisent à l’évolution des pratiques et des politiques publiques, autour d’une nécessaire refondation du modèle d’accompagnement pour une plus grande responsabilisation des jeunes : développement de la capacité du jeune, construction de parcours d’accompagnement itératifs et concrets, mais aussi développement d’outils partagés et accompagnement au numérique. Les financements publics sont de moins en moins stables et rendent complexe le pilotage de la structure, contraignant à faire porter les ajustements sur la masse salariale. Quant au nombre de primos accueillis, il est stable mais pourrait progresser.

Raphaël Wintrebert : nouveau Directeur Général Adjoint chargé de l’activité

Lors du séminaire interne salariés du jeudi 28 juin 2018, le Directeur Général Thierry Jarlet a annoncé la prise de poste, le 6 août prochain, de Raphaël Wintrebert en tant que Directeur Général Adjoint Chargé de l’activité à la Mission Locale de Paris.

Sociologue de formation, enseignant à l’université Paris Descartes pendant 9 ans, Raphaël Wintrebert fut notamment Directeur de la Mission Locale Régionale de Guyane puis, plus récemment, directeur de la Mission Locale Argenteuil Bezons.

Ses différents postes mais également ses publications font de lui un spécialiste des politiques de jeunesse, de l’insertion et de la formation professionnelle, mais aussi du management et de la conduite du changement. Il attache ainsi une grande importance aussi bien à l’évolution des modes de vie des jeunes qu’à l’évolution des pratiques professionnelles permettant de mieux les informer / orienter / former / accompagner. Vous pourrez trouver davantage d’informations sur son profil en cliquant ici : https://www.linkedin.com/in/observatoire/