Lettre d’information

meta

Développer l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes parisiens de 16 à 25 ans

Voeux 2017 : de nombreux défis en perspective !

Voeux 2017 : de nombreux défis en perspective !

Le jeudi 12 janvier 2017, Maïté Errecart, Présidente de la Mission Locale de Paris, en présence de nombreux élus et des salariés de la Mission Locale, a présenté ses vœux pour cette nouvelle année 2017.

 

 

 

« Cher tous,

Je suis très heureuse de vous accueillir aujourd’hui pour cette traditionnelle  cérémonie de vœux qui est avant tout un moment de convivialité.

 

L’année 2016 comme d’habitude a été riche et intense à la mission locale.

 

1 . D’abord on a beaucoup déménagé et emménagé ( puisque cela a concerné quatre sites ). Mais  je crois que c’est pour la plus grande satisfaction de tous et pour une efficacité accrue. Il faut s’en réjouir . On a acceuilli de nouveaux collaborateurs . ils pourront se presenter tout a l’heure .

2 Mais surtout nous avons continué à améliorer notre offre de service en direction des jeunes ,avec les nouveaux outils mis à disposition par l’Etat, la région ou la collectivité.

Nous avons réussi avec succès la mise en place de la Garantie Jeunes dans la capitale. 400 jeunes ont grâce à vous pu intégrer le dispositif, remplissant ainsi les objectifs fixés par l’Etat. Au-delà des chiffres, nous avons a cette occasion  réussi le pari de l’innovation, puisqu’il a fallu  inventer un nouveau modèle d’accompagnement contractuel , associant des temps collectifs et individuels et surtout des périodes d’immersion « de confrontation au réel » et nous  poursuivons cette innovation    comme le  démontre la présence des jeunes de la GJ qui sont venus aujourd’hui présenter leurs créations vestimentaires ;

Merci encore à la Ville de mettre à disposition les  sites nécessaires pour ce projet ,ce qui nous permet de respecter l’équilibre budgétaire sur la mise en place de ce dispositif ;

 

Nous avons résolument inscrit notre action dans le plan 500.000 formations qui représente de nouvelles opportunités pour nos jeunes souvent de faible qualification .  J’espère que les résultats de cette action se verront au moment où nous en ferons un premier bilan.

Nous nous sommes mobilisés sur le plan réussite apprentissage afin d’offrir de nouvelles opportunités notamment aux jeunes des quartiers politique de la ville

A cet effet nous avons continué à réorganiser des fonctions majeures au service des jeunes , la mise a l’emploi comme les systèmes d’information

Et développé de nombreux partenariats, tant avec le tissu économique, qu’associatif, de Paris.

 

Sincèrement merci à tous , a  chacun d’entre vous qui – a  sa place- a   œuvré pour ces réalisations essentielles pour les jeunes  mais aussi pour notre collectif qui doit faire preuve de réactivité et d’innovation.

 

Cette innovation et réactivité  devra encore nous réunir  en 2017 car de nombreux défis nous attendent :

  1. L’élargissement de la GJ impliquera l’ouverture d’un nouveau site et un changement d’échelle (nous sommes engagés sur au moins 1000 jeunes ). La Mission Locale comptera alors  11 sites, dont 10 consacrés à l’accueil des jeunes (POP et CIDJ inclus), faisant de nous, la première Mission Locale de France, tant en termes de sites, que de personnel.
  2. Parallèlement nous allons  développer (après les jeunes sous-mains de justice) des accompagnements spécifiques et renforcés pour les jeunes ASE (Aide Social à l’Enfance) et les décrocheurs institutionnels (dans la droite ligne de notre projet associatif). Celui pour les jeunes de l’ASE qui a reçu une validation récente  sera mis en place dès le début 2017.

 

  1. Comme toute mission locale, nous allons devoir mettre en œuvre dès cette année le Parcours d’accompagnement contractualisé vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) décidé par la loi, qui même si l’on n’en connait pas encore les détails, impliquera une plus grande structuration et suivi de l’accompagnement.  De méme nous devrons mettre en œuvre le Conseil en évolution professionnelle qui peut concerner toute personne au cours de sa vie professionnelle .

 

  1. Enfin ,après avoir commencé cette année a donner la parole aux jeunes (cf l’enquête « parole des jeunes » dans les QPV) nous nous devons de favoriser une meilleure participation des jeunes eux-mêmes à l’insertion. Nous croyons et nous voulons leur autonomie ceci d’autant que de nouveaux outils numériques se mettent en place,notamment le compte personnel d’activité .

 

Comme on l’a déjà indiqué, ces évolutions (au moment même ou le nombre de primo accueillis à la MLP marque le pas   et ou le chômage des jeunes commence a reculer) nous obligent à réinterroger nos modalités et notre organisation des accompagnements, celui  disponible pour chaque jeune qui pousse la porte de la MLP,  comme ceux qui sont dédiés à la garantie jeunes ou à des publics spécifiques .

Nous avons convenu en conseil d’administration d’engager à cet effet un processus participatif  sur ces premiers mois de 2017, où les différentes parties prenantes -c’est-à-dire nous tous mais aussi des jeunes – pourront exprimer leur vision des contraintes comme des opportunités.

 

Comme vous voyez, et le savez déjà, 2017 sera une année intense et ces perspectives nous motivent. J’ai toute confiance en la direction de la mission locale, et je fais confiance à chacun d’entre vous, à votre professionnalisme, à votre investissement, pour faire de 2017 une année de réussite pour tous les jeunes parisiens et peut être même une année de plaisir  pour chacun d’entre nous. »