Lettre d’information

meta

Développer l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes parisiens de 16 à 25 ans

Eté de l’apprentissage : des opportunités sont encore à saisir pour la rentrée !

Eté de l’apprentissage : des opportunités sont encore à saisir pour la rentrée !

 

 

 

 

L’apprentissage ? Pourquoi pas moi ? 

 

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir un diplôme d’État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master,…) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé de l’emploi.

 

L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique en centre de formation d’apprentis (CFA) ou en établissement de formation et enseignement du métier chez l’employeur avec lequel l’apprenti a signé son contrat.

 

 

Qui peut bénéficier d’un contrat d’apprentissage?

 

 

Peuvent être engagés en qualité d’apprentis, les jeunes de 16 ans à moins de 30 ans au début de l’apprentissage. Les jeunes âgés de 15 ans peuvent être autorisés à entrer en apprentissage s’ils justifient avoir effectué la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire (jusqu’à la troisième) ou s’ils remplissent les conditions prévues au sixième alinéa de l’article L.337-3 du code de l’éducation.

 

 

Aucune limite d’âge n’est applicable lorsque le contrat d’apprentissage est souscrit par une personne pour laquelle la qualité de travailleur handicapé est reconnue.

 

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir la nationalité française pour être apprenti: aucune autorisation particulière n’est requise pour les citoyen d’un pays de l’Union Européenne ; les étrangers hors Union Européenne doivent se trouver en situation régulière de séjour et de travail.

 

Plus d’infos ici.

 

 

Pour suivre une formation en apprentissage il faut trouver un centre de formation (CFA), mais également un employeur pour vous accueillir.

 

Vous n’avez pas encore trouvé d’employeur ? Des opportunités sont encore disponibles !

 

180 offres en apprentissage sont encore proposées par la Ville de Paris. Elles préparent à des diplômes divers, de tous niveaux, dans des secteurs très variés tels que l’informatique, l’automobile, les espaces verts ou encore l’animation sportive et les services supports.

 

 

Les professionnels de la Mairie de Paris préparent avec efficacité à des diplômes de tous niveaux (du CAP au Master) dans des secteurs très variés:

  • informatique
  • automobile
  • espaces verts
  • restauration
  • animation
  • petite enfance
  • administratif

Avec près de 300 métiers, être apprenti à la Mairie de Paris, c’est aussi et déjà se préparer à passer un test ou un concours à la Ville!

 

 

Apprentis-maîtres d’apprentissage: portraits croisés

 

 

La filière de l’apprentissage permet de concilier vie en entreprise et cours en classe.

 

 

Louis, 23 ans

 

 

Apprenti à la Ville de Paris à la Direction de l’Information et de la Communication (DICOM) depuis octobre 2016

 

Actuellement en formation de documentaliste multimédia à l’INA, Louis travaille au service vidéo du département Paris Numérique une semaine sur deux: «ce stage a une résonance particulière puisque mon maître d’apprentissage a suivi le même parcours que moi; l’aspect professionnel aide à mettre en pratique ce que j’apprends à l’école».

 

 

Marianne

 

Maître d’apprentissage à la Direction de l’Information et de la Communication

 

Marianne, est- ce ta première expérience en tant que maître d’apprentissage ?

 

«Oui, il s’agit de ma première expérience et j’ai d’ores et déjà fait une nouvelle demande pour continuer à être maître d’apprentissage. J’ai moi-même été apprentie en arrivant à la Ville de Paris et je connais bien l’INA puisque j’y ai fait mes études. L’apprentissage permet un partage de connaissances et un réel échange dans le secteur multimédia. C’est donc pour moi un bilan très positif !»

 

 

Pauline, 24 ans

 

 

Apprentie à la Direction de l’Attractivité et de l’Emploi (DAE) depuis octobre 2016:

 

« Je suis en stage à la DAE dans le service de l’économie solidaire et de l’insertion professionnelle du lundi au mercredi puis le reste de la semaine à l’université (ASSAS- Paris 2) en droit public. Mon stage me permet de mettre en pratique ce que j’apprends à l’université car on nous enseigne surtout de la théorie.»

 

 

Isabelle

 

 

Maître d’apprentissage à la Direction des Familles et de la Petite Enfance (DFPE) en tant qu’auxiliaire de puériculture.

 

«En ce qui me concerne, c’est la troisième fois que je suis maître d’apprentissage. Au début, il faut réussir à « détacher » du temps pour son apprentie. Elle est d’ailleurs beaucoup en observation et regarde comment on s’occupe des enfants en pratique.
Il s’agit avant tout d’un vrai projet pédagogique qui demande un investissement et l’envie de transmettre la passion pour son travail. »

 

 

Clémentine, 24 ans

 

 

Apprentie à la Direction des Systèmes et Technologies de l’Information (DSTI) depuis octobre 2016

 

«J’ai demandé un stage pour trois ans car j’ai encore beaucoup à apprendre! J’alterne actuellement deux semaines en stage au Bureau des systèmes d’information et des supports de la DSTI puis une semaine dans une école d’informatique. Ce stage est très enrichissant car il me permet de mettre en pratique ce que j’apprends à l’école. C’est très positif! ».